Divertimenti, serenades, cassations - Mozart et après


Les genres de divertissement sont variés : le divertimento, la sérénade, la cassation.

Le divertimento est une oeuvre pour un ensemble instrumental de petite dimension, variable, à la mode au XVIIIe siècle. On trouve son origine dans les musiques de table (cf. Don Giovanni de Mozart par exemple). Le terme de divertimento est attribué au vénitien Carlo GROSSI en 1681.

Audition :
1er divertimento de Franz Joseph Haydn
1er divertimento de Mozart

Au XIXe siècle, on lui préfère le quatuor à cordes et le genre tombe en désuétude. Il renaît au XXe siècle

Divertimento (le baiser de la fée) de Stravinski
Divertimento de Bartok

La sérénade est un genre ancien, remontant au moyen âge, est une pièce destinée à être jouée sous les fenêtres d'une dame.
La sérénade No 10 de Mozart pour 13 instruments est presque aussi grande qu'une symphonie.

Serenade No 10 de Mozart

La cassation, destinée elle aussi à un petit ensemble, se distingue du divertimento par la brièveté de ses mouvements.

La symphonie des jouets compte sept mouvement dont trois menuets. Cassatio en sol de Mozart Kindersinfonie
Ces trois genres permettent aux compositeurs de prendre des libertés par rapport aux formes classiques.


Extrait du catalogue de Mozart

retour